Billetterie

 

CONCERT

Dimanche 22 mars 2020 à 17h00
Église Sainte Aurélie – STRASBOURG

ACTUS TRAGICUS

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
Cantate « Christ lag in Todesbanden » BWV 4

Matthias WECKMANN (1616-1674)
Wie liegt die Stadt so wüste

orgue :
J.S. Bach Wo Gott der Herr nicht bei uns hält  BWV 1128

Johann Christoph BACH (1642-1703)
Ach das ich Wassers gnug hätte

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
Actus Tragicus « Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit » BWV 106

 

L’Ensemble HORTUS MUSICALIS
Béatrice DUNOYER, Anne HARTMANN, Camille LASSERRE, sopranos
Laura PHELUT, Frédéric SCHWAB, Elise DUCLOS, altos
Denis LECOQ, Richard BENEDICTO, Jean-Paul MEYER ténors
René SCHIRRER, Jean MOISSONNIER, Maurice SUTTER

Violon 1 Tatiana BECHLICHT-SZÖNYI
Violon 2 Danilo CAPRIULO
Flûte 1 : Claire SECORDEL
Flûtes 2 Catherine WOHLHUTER
Viole de gambe : Hélène RYDZEK
Viole de gambe : Marie-Paule LEFEBVRE
Violoncelle : Lisa ERBES

Continuo : Roland LOPES

Jean-Luc IFFRIG, direction

L’Actus Tragicus BWV 106 – Composée probablement à l’âge de 22 ans, elle renferme une très grande charge émotionnelle. Avec une palette restreinte d’instruments, Bach parvient à créer des miracles : la sonatine d’ouverture comprend vingt mesures qui sont parmi les plus déchirantes de toute son œuvre. Depuis la dissonance languissante des deux violes de gambe jusqu’à la façon ravissante dont les deux flûtes à bec entrelacent et échangent des notes voisines, glissant vers l’unisson pour s’en éloigner à nouveau, on nous offre ici une musique pour lutter contre la douleur

La cantate Christ Lag in Todesbanden BWV 4 fut composée en 1707 par le jeune Jean Sébastien Bach (1685-1750), alors âgé de 22 ans, dans le but d’obtenir le poste d’organiste à Mülhausen. C’est l’une de ses premières cantates sacrées et il y attachera une importance particulière toute sa vie. Tout au long des sept strophes, Bach donne à entendre le combat physique et mystique du Christ contre la mort, tout en dévoilant des trésors d’ingéniosité pour tenir les contraintes formelles qu’il s’est lui-même imposées. À la fois profonde et technique, cette cantate de Bach est vraiment exceptionnelle.

Les concertos vocaux de Matthias Weckmann et surtout Johann Christoph Bach, son oncle, ont sans aucun doute influencé et inspiré le jeune Jean-Sébastien  Bach. Ils sont d’une grande expressivité malgré leur économie de moyen, un peu à l’instar des Kleine Geistliche Konzerte ou des Symphoniae Sacrae de Heinrich Schütz.

Répétition générale publique

samedi 21 mars 2020 à 19h00
Église protestante – OFFWILLER